Paroisse Notre Dame du Bon Conseil (Noucelles)

Église Notre Dame du Bon Conseil

Rue Van Volxem 3 - 1440 Wauthier-Braine

 

 

Les horaires des messes

Dimanche 09h15 (+ café après la messe du 1er dimanche du mois)

Le 2ème dimanche du mois à 10h00 (messe en familles)

 

 

 

 

Les messes du mois de juillet pour les paroisses de Wauthier-Braine et de Noucelles se dérouleront en commun à Wauthier-Braine à 09.15

Les messes du mois d'août pour les paroisses de Wauthier-Braine et de Noucelles se dérouleront en commun à Noucelles à 09.15

 

 

 

 

 

Se rendre à l'église Notre Dame du Bon Conseil ?

 

Historique

 

Le cardinal Mercier, habitué aux longues marches priantes et solitaires reliant l’une à l’autre les églises de sa région natale, réalisait en 1912 la nécessité d’une halte intermédiaire entre l’étape de l’Ermite et celle de Wauthier-Braine. Contacté par le prélat, l’abbé de Vriendt, vicaire de cette première paroisse, acquit bientôt à Noucelles (hameau de Wauthier-Braine, signalé au XIIème  siècle parmi les biens de Nivelles) un terrain propice, susceptible d’accueillir une chapelle plus accessible aux habitants des hameaux de Noucelles, Paudure, Colipain et La Bruyère.

Cette acquisition marquait le premier jalon de la réalistaion d’un projet d’église-école imaginé par le Cardinal, conçu par l’architecte A. Pays et concrétisé en 1914-1915, pour la somme de 20000 francs belges (500 €), par l’entrepreneur P. Veny de Braine l’Alleud. D’s 1915, un pittoresque oratoire de briques dédié à Notre Dame du Bon Conseil abritait, le dimanche, la célébration de l’Office et, en semaine, les enfants des premières classes primaires.

Passée en 1922 sous la juridiction spirituelle de Wauthier-Braine, la future paroisse va se dessiner peu à peu avec la création de mouvements de jeunesse catholique te son accession au rang de chapelle reconnue le 9 mai 1925, sous l’égide de l’abbé Notte, remplacé bientôt par l’abbé Stickens, premier chapelain résidentiel de Noucelles.

Après 10 ans de palabres ponctués (sur fond d’opposition des paroisses voisines empiétées jalouses de leurs prérogatives) par l’aménagement intérieur de la petite chapelle et l’installation des religieuses ursulines dans leur nouveau couvent et leur nouvelle école dédiée à Sainte Angèle, le statut de paroisse autonome sera accordé le 20 mai 1935 à la dynamique communauté, guidée tambour battant par l’infatigable abbé De Backer, son premier curé, rappelé deux ans plus tard par son Seigneur.

Son successeur, l’abbé Van den Bulcke, marquera son pastorat jusqu’en 1957 par ses sermons pittoresques, sa haute stature, l’allure enthousiaste de ses missions et processions annuelles et la construction d’un calvaire breton en bordure de la chaussée de Tubize. L’abbé Defourny, ancien professeur de rhétorique débordant de piété, veillera particulièrement à la formation spirituelle de ses jeunes paroissiens ; une belle statue Notre Dame de Fatima, offerte par la communauté portugaise des marbreries, date de cette époque.
Le père Henry Vanroy, qui remplaça en 1969 après une longue et épuisante carrière missionnaire, préparera pendant 10 ans ses ouailles aux responsabilités laïques d’une communauté sans prêtre (responsabiltés généreusement assumées, après sa retraite, par les ménages Lefèbvre et Masse, en collaboration avec le curé de l’Ermite).

En 1989, après l’incendie qui ruina l’intérieur de l’église, la technique et le talent conjugués de l’ingénieur Bihin et du Père De Buyst, de Clerlande, réussirent à restaurer harmonieusement la petit oratoire, alors sous administration provisoire de l’abbé Gillet, relayé la même année par le nouveau desservant, le père Jacques Misson de la Compagnie de Jésus.

Comme l’écrit Adrien Gilbert dans sa précieuse plaquette consacrée à sa paroisse, un grand projet pastoral se concrétisait ainsi dans le doyenné de Braine l’Alleud, avec la création d’un secteur paroissial (confié à des valeureux pères jésuites parés pour une nouvelle évangélisation) rassemblant Lillois (siège de la permanence), Ophain, Noucelles ainsi que la paroisse des prémontrés de Bois-Seigneur-Isaac.

Un petit enclos entoure, sur le site paroissial, une antique chapelle de pierre dédiée à la sainte famille, datée de 1757, marquée aux armes de l’abbaye cistercienne de Nizelle, congrégation masculine fondée en 1441 et supprimée en 1783.

C'est aussi grâce au Père Misson (1994) que Marie-Christine et Maurice Krack ont accepté de venir se mettre au service de la paroisse et chacun sait avec quelle générosité et quel charisme Marie-Christine assume sa responsabilité d'animatrice paroissiale , tout spécialement auprès de nos jeunes.

En 1997, nous renouons, pour la troisième fois, un lien particulier avec la paroisse de L'Ermite puisque c'est son curé, l'abbé Michel Dupire qui assumera aussi la responsabilité de Noucelles pour 3 ans.

2000 : « fidélité, souplesse et responsabilité », ces trois mots pourraient caractériser la petite Equipe d'Animation Paroissiale de Noucelles puisque nous voilà engagés dans une nouvelle aventure de vie de Secteur avec Wauthier-Braine et Braine-le-Château sous la responsabilité pastorale du Père Emmanuel Rubasha aidé de ses vicaires Balthazar et Jean-Pierre .

Le 23 juin 2002, de nombreux « anciens et anciennes » viennent remercier les Religieuses qui nous quittent après avoir consacré toute leur vie aux enfants de Noucelles et aux services de l'église (+ de 70 ans).

 

Aujourd'hui, 100 ans après la construction de notre église et 80 ans après la fondation de notre Paroisse, nous remercions le Seigneur de nous avoir donné de tels Pasteurs et Religieuses mais aussi tous ces laïcs au service de la paroisse dans la Fabrique d'église, la Pastorale des sacrements, la catéchèse, les mouvements de jeunesse, l'école, …

 

 

Ouverture, simplicité, convivialité, fraternité, authenticité, … sont quelques qualités transmises que nous souhaitons préserver au sein de notre petite communauté …