Paroisse Saint Rémy (Braine-le-Château)

Église Saint Rémy

Grand-Place - Braine le Château

 
C

 

 

Les horaires des messes

Lundi & Vendredi 18h30

Mardi, mercredi, jeudi & samedi : 8h30

Samedi à 18h30

Dimanche à 07h45 & 10h30

Messe des familles : 4ème dimanhe du mois

 

Se rendre à l'église Saint Rémy ?


 

Historique

L’église Saint Rémy relevait au XIIème siècle du chapitre de l’abbaye Sainte Waudru de Mons, avec laquelle le curé conclut les accords cités en 1574 et 1627, réglant la perception de la dîme. Deux bénéfices (ou chapellenies) dédiés à Notre Dame et à Sainte Anne étaient à la collation du seigneur du lieu.
La paroisse fit partie du diocèse de Cambrai, doyenné de Hal, jusqu’à la révolution française. Le concordat de 1801 la rangea, sous le vocable non conservé de Saint Rombaut, parmi les succursales de la collégiale Sainte Gertrude de Nivelles, avant d’être intégrée au doyenné de Hal.

Quand Tarlier et Wauters écrivaient, vers 1860, leur monumentale Histoire des communes, on travaillait à reconstruire de fond en comble l’église de Braine le Château. L’édifice qu’on était alors occupé à démolir comprenait des parties très différentes, remontant de l’époque romane à la renaissance.

Le nouvel édifice néo-gothique, construit sur les plans de l’architecte provincial Coulon, en forme de basilique à 3 nefs, compte 5 travées entre la tour et le chœur, à gauche duquel une tribune fut réservée à la famille Robiano.

La nouvelle église Saint Rémy était, selon Henri Desneux en 1930, une des plus jolies églises modernes du Brabant wallon.

On y remarque, outre les mausolées de Maximilien de Hornes (*) et d’un ancien curé, un Christ en marbre blanc de grandeur nature, une couronne de lumière du XVIème siècle, d’antiques statues en bois, dont  un de Saint Rémy du XVIème siècle et enfin de nombreux vitraux, dons de la reine Marie-Henriette, de la famille Robiano (propriétaire actuel du château avoisinant la Grand-Place) et de la population.

A l’entrée, on y trouve la cloche (1600 kg) de l’ancienne église romane et parmi ses vitraux modernes extrêmement colorés on découvrira  une représentation singulière du roi Albert 1er de Belgique  (le roi Chevalier) - commandant général de nos armées durant la guerre 14–18 - en saint casqué.


Le cimeti ère contient plusieurs vieilles pierres tombales assez remarquables tandis que les stations en pierre d’un ancien chemin de croix, provenant de l’ancienne église, ont réinégré le nouvel édifice dont l’intérieur a été restauré et réaménagé au cours des années 70.

Un lapidarium jouxte l’église avec une cinquantaine de pierres, dalles et croix funéraires reconstituées. Le portail de cet ancien cimetière est celui de l’église et est classé.

Au XVIème siècle, le seigneur et les paroissiens bâtirent sur une colline voisine, dite Mont Calvaire, une petite chapelle où l’évêque de Cambrai autorisa la célébration en 1550.
L’oratoire dédié à la Sainte Croix, assez grossièrement reconstruit en 1617, donna naissance à un pèlerinage et une confrérie qui, en 1673, fit planter une grande croix du pierre sur un mamelon au N.O. de l’église, portant un Christ de pierre blanche, connu sous le nom de Bon Dieu des Monts. Une messe y est  encore célébrée annuellement le dimanche suivant le 3 mai.

Le premier dimanche de juillet, une autre procession, accompagnée du Saint Sacrement escorté de  cavaliers, se dirige vers la chapelle de Notre Dame au Bois qui, depuis 1740, est le but de pélerinages et de prières pour la protection du bétail.
Les cloches de Saint Rémy, dont la plus ancienne date de 1533, ont été récemment célébrées par M. Danau pour la Taille d’Aulme.

 

* Personnage emblématique de Braine-le-Château, réputé notamment pour y avoir fait érigé un pilori en 1521, Maximilien de Hornes, chambellan de Charles Quint y est décédé en 1542. C'est précisément dans l'église Saint-Rémy que vous pourrez y admirer son gisant d'albâtre, pièce unique que côtoient d'autres curiosités de la région.

 

L’église est ouverte toute l’année de 09h à 18h.